Nicolas Rey mate l’amour au XXe siècle

En expert de la «chose», l’écrivain couche sur papier de folles passions. Pas les siennes. Sur l’amour, Nicolas Rey a déjà beaucoup écrit, puisant dans ses expériences la matière première de son inspiration. «J’en avais marre de moi, ça me saoulait de voir mon nombril si gros», grimace-t-il. Alors, l’éternel ado de 44 ans a maté les aventures des autres dans Amour, les plus belles histoires. Et de soupirer avec des langueurs d’automne. «Mais finalement, ça tombe mal, ce bouquin. Là, je suis en pleine débâcle amoureuse, totalement anéanti. Je passe l’aspirateur, je fais la vaisselle, je me suis fait quitter.» Il replonge pourtant dans ce beau volume tout indiqué pour s’enrubanner sous les sapins de Noël. «Notez, dans ma pathétique condition, si je lisais Belle du Seigneur (ndlr: chronique d’une passion absolue du suisse Albert Cohen), je me jetterais par la fenêtre.» Allons, allons, ça ne sent pas le sapin. «Je lis des polars, je regarde des séries, je suis même prêt à consulter un psy pour éviter le cortège de la désintoxication, déni, colère, marchandage, dépression, acceptation.» Et, fataliste, de décréter sa perte. «L’amour, impossible d’en sortir. Non, franchement, je suis convaincu. Et bien placé pour le dire.»…

Nicolas Rey : une histoire d’amour qui finit bien, “ça fait chier tout le monde”. Sur Europe 1

Amoureux de l’amour, l’écrivain Nicolas Rey en a fait son sujet de prédilection. En cette fin d’année, il publie un beau livre sur 69 couples mythiques. Retrouvez l’article et la vidéo sur Europe 1 INTERVIEW Rimbaud et Verlaine, Alfred de Musset et George Sand, Pierre et Marie Curie… Tous ces couples mythiques ont inspiré Nicolas Rey. L’écrivain d’Un léger passage à vide revient en librairie avec un beau livre, Amour, les plus belles histoires. Pour évoquer cet ouvrage mais aussi sur son parcours amoureux, il était l’invité de La voix est livre, samedi, sur Europe 1. “On ne peut jamais reconquérir les gens”. L’auteur a fait de l’amour sa spécialité. “Je suis un peu pris au piège là-dessus, dès mon premier livre. Je l’ai écrit parce que je me suis fait quitter par une fille. Je savais que c’était cuit d’avance. Malgré tout, je tenais à boire jusqu’à la lie ce qui allait arriver.” Pour éventuellement reconquérir cette fille, il se dit qu’il faut laisser le temps agir et se met à écrire un roman. “Au fur et à mesure que j’écrivais, je réalisais qu’on ne peut jamais reconquérir les gens.” Il enlève alors toutes les premières pages et débute…

Nicolas Rey dans Le Figaro pour “Amour, les plus belles histoires”

Chaque matin, un petit peu d’eau de jouvence, une petite goutte, bips ! de Daphné Bûrki, ça ne peut pas vous faire de mal. Bien entourée – on pense en particulier à Ariel Wizman, la caution culturelle qui ne déçoit jamais -, l’animatrice nous cause actualité du jour, conso, art de vivre, etc., bref, « Bonjour la France » est un joyeux fourre-tout. À ll heures, un invité pointe son nez. Mardi, nous avons eu le plaisir d’écouter Nicolas Rey. On se demandait ce qu’il était devenu. Nicolas Rey est un bel écrivain, une belle plume délicate et fragile qui s’est usée jusqu’à la corde dans des histoires d’amour qui lui ont joliment, élégamment, déboutonné l’âme. L’amour est ce genre d’exercice qui ne pardonne pas. On le croit une digue, il n’est qu’une baïne. Il nous revient avec un beau livre, comme on dit, Amour, les plus belles histoires (Éditions de la Martinière), un vrai cadeau de Noël. Soixante-neuf histoires en tout. George Sand et Alfred de Musset, Romain Gary et Jean Seberg, Edith Piaf et Marcel Cerdan, Jean Gabin et Michèle Morgan, JFK et Marilyn, Federico Fellini et Giulietta Masina, Alain et Catherine Robbe-Grillet, Amy Winehouse et Pète Doherty……

Nicolas Rey dans “Bonjour la France” sur Europe 1 pour “Amour, les plus belles histoires”, éditions La Martinière. 

L’écrivain était dans “Bonjour la France” à l’occasion de son nouveau livre, “Amour, les plus belles histoires”. Dans son dernier ouvrage, Amour, les plus belles histoires, Nicolas Rey s’intéresse aux histoires d’amour de couple mythique, toutes générations et univers confondus. 69 histoires au total. Dans Bonjour la France, l’écrivain a livré les détails d’une d’entre elles : “la rencontre dingue” entre Romain Gary et l’actrice Jean Seberg. Le culot de Romain Gary. “À l’époque, Romain Gary est Consul de France aux Etats-Unis. Lors d’un dîner, il voit Jean Seberg débarquer avec son jeune mari”, raconte Nicolas Rey. À l’époque, la comédienne est en pleine ascension car À bout de souffle, de Jean-Luc Godard et dans lequel elle joue, fait un carton. Romain Gary invite le couple à sa table et s’adresse au mari avec une demande bien particulière : “j’aime beaucoup vos chaussures, est-ce que je peux les essayer ?”. Romain Gary insiste : “je veux vraiment essayer vos chaussures”. L’auteur de La promesse de l’aube les essaie et elles lui vont. “Ensuite, pendant tout le dîner, Romain Gary va dévisager Jean Seberg et inversement. À la fin du repas, Romain Gary se lève, tend sa main à Jean Seberg…