La fille qui aurait dû être un garçon : “C’est là que le médecin m’a dit toute la vérité” (L’Obs)

Elle a de grands yeux pervenche, de longs cheveux châtains, une peau de pêche. Elodie, 29 ans, est une fille, très fille même, telle qu’on la voit. Mais, pour le corps médical, elle n’est pas fille du tout : Elodie est en effet ce qu’on appelle une personne intersexuée, c’est une femme avec des chromosomes XY et non XX.

Elodie a le patrimoine génétique d’un garçon, avec des testicules dans le ventre, pas d’utérus, un vagin très court, et c’est dû à une maladie au nom étrange, le syndrome d’insensibilité aux androgènes (SIA).

Bref, c’est une fille qui aurait dû être un garçon, un garçon qui pendant la grossesse de sa mère a vu son développement se bloquer, à cause de l’insensibilité aux hormones mâles, empêchant la formation d’un pénis.

C’est à 15 ans que ses parents lui ont appris qu’elle et sa petite sœur Lucie n’étaient pas tout à fait comme les autres.

“Ils nous ont dit qu’on avait une maladie génétique. Qu’on serait stériles. Mais je ne comprenais pas trop ce qui se passait.”
“C’est un coming out”
La suite ? Un long tunnel de doutes, de questionnements, de déchirements, alors qu’elle entre dans la période déjà incertaine de l’adolescence.

Ce jeudi 3 mai, elle fête la sortie de son livre : “Telle que tu me vois”, texte émouvant, coécrit avec la journaliste Emmanuelle Belohradsky, qui la connaît depuis quelques années et l’a accompagnée dans ce processus de prise de parole.

Par Doan Bui

Publié le 09 mai 2018 à 15h55

Le suite sur l’Obs