Sortie de “Blouse blanche et poils de chien : comment j’ai découvert l’odeur du cancer”

Blouse blanche et poils de chiens. La Martinière / Litcom

BLOUSE BLANCHE ET POILS DE CHIENS

Comment j’ai découvert l’odeur du cancer

Isabelle Fromantin, Sandra Kollender

Au départ, Isabelle Fromantin voulait soigner les lépreux. À l’arrivée, elle cherche à dépister le cancer du sein grâce à l’odorat des chiens.
Ce parcours hors du commun est celui d’une infirmière à l’écoute de ses patients mais aussi de son propre instinct. Celui d’une soignante qui a réussi des miracles par la seule force de sa volonté.
Pour savoir comment elle en est arrivée là, il faut suivre un fil qui passe par Soeur Emmanuelle, l’Afrique, l’Institut Curie, le financement participatif, le fromage et bien d’autres choses encore.
Car il s’agit bien d’une enquête quasiment policière, dans le monde jusqu’alors inconnu des odeurs et de la science. Avec son inventivité et aussi un joli sens de l’humour, Isabelle Fromantin nous entraîne à sa suite.

Isabelle Fromantinest infirmière et docteure en sciences, à l’Unité plaies cicatrisation et recherche de l’Institut Curie, à Paris, et rattachée à l’équipe de recherche Clinical Epidemiology And Ageing (CEpiA) de l’université Paris Est Créteil (UPEC). Elle est à l’origine de KDOG, un projet de dépistage du cancer du sein grâce l’odorologie canine.

Sandra Kollenderest notamment l’auteur de La Tête à Toto, finaliste du Grand Prix des lectrices Elle 2013, un récit émouvant teinté d’humour noir sur le thème de l’enfance et du handicap, et de On n’est pas si différents, prix Handi-Livre 2016.

Isabelle Fromantin est infirmière et docteure en sciences, à l’Unité plaies cicatrisation et recherche de l’Institut Curie, à Paris, et rattachée à l’équipe de recherche Clinical Epidemiology And Ageing (CEpiA) de l’université Paris Est Créteil (UPEC). Elle est à l’origine de KDOG, un projet de dépistage du cancer du sein grâce l’odorologie canine.

Sandra Kollender est notamment l’auteur de La Tête à Toto, finaliste du Grand Prix des lectrices Elle 2013, un récit émouvant teinté d’humour noir sur le thème de l’enfance et du handicap, et de On n’est pas si différents, prix Handi-Livre 2016.