Régis Le Sommier invité du Grand Soir 3 pour “Assad”

Grand Soir 3 : Bachar al-Assad, un “personnage très scientifique qui parle de Daech comme d’un virus”

“Il ne faut pas être devin pour voir qu’il ne reste que quelques mois avant la fin de la guerre en Syrie au vu des rapports de force. Six mois pas plus”, estime le journaliste Régis Le Sommier. “Bachar al-Assad a redressé une situation qui, pour lui, était désespérée”.

“Ce que j’ai voulu faire avec ce livre sur Bachar al-Assad, c’est essayer de comprendre comment quelqu’un, à qui on donnait quelques semaines en mars 2011, non seulement est toujours là, mais a gagné la guerre”, explique le grand reporter.

“Cloîtré, mais connecté”
Régis Le Sommier a rencontré deux fois le leader syrien “à chaque fois cloîtré dans son palais, mais connecté au monde. Sur son bureau, il y a juste un ordinateur avec lequel il observe le monde”, raconte le directeur adjoint de Paris Match.

“Ce qui est assez intéressant avec lui, c’est que c’est un personnage très scientifique. Il parle de Daech comme d’un virus au sens informatique du terme”, décrit-il, ajoutant que “c’est quelqu’un qui a une double culture. Il a étudié et travaillé à Londres et s’est marié avec une Syrienne qui a vécu 25 ans à Londres”.

Et Régis Le Sommier de conclure sur Bachar al-Assad : “C’est quelqu’un d’assez accueillant, mais quand on lui pose une question, il a toujours une espèce de digue infranchissable et c’est ce qui le sauve d’une certaine façon”.

Tags: