La Malle par Louis Vuitton

En mars 2013, Louis Vuitton et les Editions Gallimard publient La Malle, un recueil de nouvelles collectif sous forme de jeu littéraire. Depuis 1854, la Maison Louis Vuitton bruisse d’extraordinaires histoires de malles, de bagages et de voyages. Gaston-Louis Vuitton, troisième du nom à bâtir la renommée du célèbre malletier, y constitua des archives fabuleuses, en collectionneur passionné qu’il était. C’était au début du siècle dernier. À sa mort, on a fermé la malle mystérieuse. Quarante ans plus tard, onze écrivains français ont eu accès à cette malle. Et chacun s’est imprégné de vieilles photos, de coupures de presse, de faits divers, d’anecdotes, de relations avec les clients les plus extravagants. Voici l’éloge de la malle par quelques-unes des plus belles plumes françaises. Par Éliette Abécassis, Fabienne Berthaud, Marie Darrieussecq, Virginie Despentes, Nicolas d’Estienne d’Orves, Patrick Eudeline, David Foenkinos, Philippe Jaenada, Yann Moix, Véronique Ovaldé et Bruno de Stabenrath. Gaston-Louis Vuitton avait une passion secrète. Il épluchait quotidiennement la presse nationale et internationale à la recherche d’articles évoquant l’objet de son obsession : la malle. Depuis des décennies, ces coupures de presse sommeillent dans une malle. Le papier a jauni. La colle a un peu séché. Dans les cahiers, on reconnaît l’écriture de Gaston-Louis Vuitton qui y consignait méticuleusement les noms des journaux et leur date de parution. Il les avait classés par genres. Les malles égarées sont réunies. Les malles sanglantes sont à part. Affaires de moeurs, d’espionnage, princesses, grands hôtels, trains à vapeur… les images jaillissent. Pour cet ouvrage exceptionnel, la malle fut rouverte aux souvenirs de grands écrivains français, amateurs de voyages ou de crimes, de magie ou d’inventions. Sensibles au charme désuet du début du siècle dernier comme à celui plus glamour de l’après-guerre, et jusqu’aux anecdotes mondaines plus récentes – car un service spécial continue cette tradition poétique de la collecte d’articles sur les malles, mais également des courriers privés qui relatent des histoires particulières, ou encore des bons de commandes exceptionnels –, ils nous entraînent à travers le temps en redonnant vie à toutes ces aventures passées. Ces écrivains sont venus, un à un, prendre le thé dans la maison familiale à Asnières, avant d’être conduits dans la petite pièce où travaillait Gaston-Louis Vuitton. Là, à la lumière de la même petite lampe qui éclairait jadis le bureau où reposent ces reliques du passé, ils ont pu se plonger dans ce monde de cuir et de bois, de papier jauni et des vieilles photos délavées, où se côtoient Ernest Hemingway, Sacha Guitry ou La Joconde, dont les aventures aujourd’hui oubliées firent les gros titres ou les entrefilets d’une presse depuis longtemps disparue… Ils leur ont redonné vie. Chaque histoire commence dans une malle et se mue en une véritable traversée littéraire. À moins que certaines d’entre elles ne commencent par un beau voyage et ne se terminent dans une malle… sanglante. Publié aux Éditions Gallimard dans la collection « Hors série Littérature », cet ouvrage est également disponible en édition de luxe illustrée dans les magasins Louis Vuitton. Cette précieuse édition est imprimée sur papier vélin pur fil 110 g et reliée cuir dans la plus pure tradition des Ateliers Babouot à Lagny-sur-Marne.

Source : Dossier de presse Louis Vuitton/Gallimard/BETC